🦋PAPILLON D’UN CAPO en 🇫🇷

Descriptif

Virginia Hernández (1967), connue comme Luna Rosa, en allusion Ă  sa 1ere Galerie d’Art dans sa ville natale Cali, en Colombie (1995-2002), est une artiste peintre et Ă©crivaine. En 2002, elle s’enfuit de son pays laissant un mariage très violent et forcĂ© par la mafia de sa ville, Cali, en Colombie.

L’art devient son outil de survie et de guĂ©risson. Elle se reconstruit Ă  partir de zĂ©ro pour offrir Ă  ses enfants un modèle culturel diffĂ©rent.. Durant sa reconstruction de vie en France, elle confronte la violence au travail, les prĂ©jugĂ©s agressifs de l’entourage en Ă©tant femme immigrĂ©e et mère cĂ©libataire.

En s’installant en Belgique en 2012, Luna Rosa publie en 2018 sa trilogie “Ailes de LibertĂ© sans Victimisation” pour tĂ©moigner l’ampleur de la violence faites aux femmes au monde et dĂ©noncer la violence migratoire. L’art et l’Ă©criture comme vecteurs pour guĂ©rir les blĂ©ssures du passĂ©.

Depuis, elle se consacre Ă  la motivation personnelle et Ă  l’art-thĂ©rapie pour aider les femmes Ă  se libĂ©rer des conditionnements sociaux et des agressions, en promouvant l’empowerment.

Son premier livre « Papillon d’un capo – Tissant ses ailes de libertĂ© » – (Mariposa de un Capo, Tejiendo Alas de Libertad), tĂ©moigne de la survie Ă  une Ă©poque de terreur en Colombie, mais, il se veut Ă©galement un moyen de guĂ©rir les cicatrices de la violence et un guide pour de nombreuses femmes qui en souffrent.Elle habite et travaille Ă  Bruxelles.

Inclure transport: 5€ en Belgique – Europe & ailleurs:15€ 

« Je ne veux pas me sentir courageuse quand je marche dans la rue, Je veux me sentir libre. 

»Ceci est une phrase d’une affiche lors de manifestations féminines contre la violence du genre.

Crea tu sitio web con WordPress.com
Empieza ahora
A <span>%d</span> blogueros les gusta esto:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close